Conseil

BNP Paribas revoit à la baisse son objectif de rentabilité

Partager
La révision de l’objectif de rentabilité à 2025 pèse sur le titre. Mais la direction tient le cap d’une gestion prudente qui assure un rendement confortable.
Par Aline Fauvarque
Publié le 08/02/2024 à 07h00 | mis à jour le 09/02/2024 à 13h09
Cet article est réservé aux abonnés.

Valeur suivie par
Le Laboratoire
Cours du 28 Mars - 17h35
65.860€ 1.84%
Mnémo : BNP

m88vin

Son actualité. Les investisseurs avaient bien prévu un recul des résultats de BNP Paribas au quatrième trimestre 2023 mais pas de -50%. La sanction ne s’est pas fait attendre. Le titre a dévissé de 9,21% à cette annonce, le 1er février. Même si pour l’ensemble de 2023, le résultat net part du groupe a progressé de 11,4% à 10,98 milliards d’euros, et que le bénéfice net par action, dopé par les rachats d’actions, s’est adjugé 18%, à 9,21 euros. Car les revenus (+0,1%) et le coût du risque de la fin d’année (+39,4%) sont eux aussi moins bons que prévu. La plus-value de Bank of the West (2,95 milliards d’euros) a été mangée par des éléments exceptionnels. Et pis encore, le groupe a révisé à la baisse son objectif de rentabilité : le rendement des capitaux propres tangibles visé à l’horizon 2025 étant désormais compris entre 11,5 et 12%, au lieu de 12%, objectif décalé à 2026.

Pour autant, les performances opérationnelles de la banque sont satisfaisantes. La compression des coûts est en ligne avec les objectifs 2025 (gain moyen de 2 points par an) de même que la maîtrise du coût du risque. La prévision d’une croissance d’un bénéfice net par action de 12% par an sur la période (ou de 40% en trois ans) est maintenue.

C’est le moment de profiter de la décote

Notre analyse. Adulée hier, la banque peine à présent à convaincre qu’elle peut résister à un ralentissement économique. Pourtant, même si les défauts de crédits se multipliaient, le groupe pourrait puiser dans sa réserve de 5 milliards d’euros de provisions sur encours sains (strates 1 et 2), avant que les pertes n’absorbent ses profits annuels ! Quant aux activités de gestion de biens immobiliers, la direction anticipe un rétablissement en 2026, comme pour la branche de prêts à la consommation.

Indicateurs Réalisé 2023 Estimation 2024 Estimation 2025
Chiffre d’Affaires 45 874,00 47 897,00 49 968,30
Résultat opérationnel 14 918,10 17 820,50 19 293,80
Bénéfice net par action (BNA) 7,70 8,83 10,04
Dividende par action 4,60 4,60 4,96
PER 8,35 7,28 6,41
Deuxième différend entre les analystes financiers et le groupe, l’utilisation du trésor de guerre issu de la vente de la banque américaine Bank of the West. Les premiers attendent qu’il le réinvestisse rapidement ou qu’il rende l’argent aux actionnaires. Or Jean-Laurent Bonnafé, directeur général, veut se donner plus de temps pour suivre sa stratégie de petites acquisitions. Et il s’en tient, en attendant, à sa politique de distribution de 60% du résultat distribuable (d’un total de 11,2 milliards en 2023). Cela se comprend d’autant plus aisément qu’il gère au plus serré les fonds propres du groupe. Une nécessité pour tenir ses ratios de rentabilité. À présent, la valorisation boursière semble exagérément faible pour une banque prudente et leader sur ses marchés. Le titre présente une décote de 37% sur l’actif net tangible par action (87,60 euros fin 2023) et ne capitalise que 6,1 fois le bénéfice net pour 2024 par le consensus. Le rendement de l’action atteint 8,3%.

Prochain rendez-vous : résultats du premier trimestre, le 4 mai.

fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1
Les conseils
Mise à jour 28/03/2024 à 17h35 - Il y a 19 minutes
  • Un dividende généreux et des ambitions maîtrisées.
  • Objectif de cours : 72.00€
Acheter

Articles réservés aux abonnés