m88vinLiên kết đăng nhập
PATRIMOINE À LA LOUPE

Où placer 500 euros d’épargne chaque mois?

Nos conseils à Arnaud, médecin généraliste

Partager
Nous lui conseillons d’investir 200 euros dans un Livret A, 200 euros dans un PEL et 100 euros dans un PEA. La répartition magique quand on débute dans la vie professionnelle.

Par Christian Fontaine
Publié le 28/10/2023 à 00h16 | mis à jour le 09/12/2023 à 16h01
Cet article est réservé aux abonnés.

m88vin

Après neuf longues années d’études, Arnaud s’est offert un voyage de six mois en Asie sac au dos. Médecin généraliste dans un centre médical, il a opté pour un poste dans une structure à taille humaine pour échanger facilement avec ses confrères. Il a aussi choisi le salariat « pour éviter le stress du praticien à son compte » et équilibrer vie privée et professionnelle. Outre les voyages, il a une passion peu commune qui lui vaut de sympathiques moqueries de la part de ses amis : les fourmis ! Dont acte.

Arnaud a contacté Le Revenu parce qu’il souhaiterait que nous l’aidions à commencer à bien épargner. La matière patrimoniale et fiscale ne l’intéresse pas outre mesure, mais il considère qu’il est important de savoir gérer un budget familial. Comme les jeunes de sa génération, il s’interroge sur l’intérêt du bitcoin, du crowdfunding immobilier… Pour lui apporter des réponses personnalisées, nous avons étudié ses revenus, dépenses, actifs et dettes. Conclusion : à 28 ans, il a l’âge idéal pour commencer à se construire un beau patrimoine.

‘‘
L’achat d’un logement nécessite de disposer d’un minimum de visibilité tant sur le plan personnel que professionnel.

Préconisation n° 1 : se doter d’une épargne de précaution

Un capital se bâtit par strates successives. L’épargne de précaution – l’argent mis de côté pour faire face à un coup dur, payer un surcroît d’impôt ou remplacer la machine à laver – constitue le premier étage de la fusée. Sans frais, sans impôts, sans risques, les livrets défiscalisés constituent le meilleur placement pour votre trésorerie dans la conjoncture actuelle malgré une rémunération inférieure à l’inflation. Il est trop tôt pour se diriger sur les Sicav monétaires. Nous lui conseillons dans un premier temps d’alimenter son Livret A à hauteur de 200 euros chaque mois dans la limite de trois mois de revenus.

Préconisation n° 2 : acheter son logement dans quatre à cinq ans

Deuxième étape d’un patrimoine solide et diversifié : l’acquisition de la résidence principale. Sur Internet, vous trouvez de nombreux sites et simulateurs qui vantent les mérites de la location. Ils se fondent sur des hypothèses douteuses quant à l’évolution future des loyers et du prix de l’immobilier. Nous ne les cautionnons pas. Dans un monde où l’incertitude prend de multiples formes, être propriétaire de son toit est rassurant. À la retraite, quand les revenus d’Arnaud seront divisés par deux, il sera bien content de ne pas devoir décaisser chaque mois le montant d’un loyer. Bien sûr, l’achat d’un logement nécessite de disposer d’un minimum de visibilité tant sur le plan personnel que professionnel. L’opération doit se préparer avec un effort régulier d’épargne pendant au moins quatre à cinq ans. L’objectif est double : se constituer un apport personnel et rassurer la banque sur la capacité à rembourser un prêt le moment venu. Sans frais, sans risques, le plan d’épargne logement (PEL) version 2023 demeure un bon placement dans cette perspective. Nous conseillons à Arnaud d’y placer 200 euros par mois pendant au moins quatre ans. Il aura ensuite la possibilité d’emprunter à 3,2 % maximum hors assurance emprunteur. Un taux appréciable dans la conjoncture actuelle – il est impossible aujourd’hui d’emprunter en dessous de 3,5 % sur vingt ans – qui pourrait s’avérer encore plus compétitif à l’avenir si le coût de l’argent continuait à progresser. Arnaud est convaincu par nos arguments et est décidé à envoyer un courrier électronique à sa banque pour lui demander d’ouvrir un PEL à son nom sans plus tarder.

Préconisation n° 3 : débuter en Bourse en investissant dans un ETF

Impossible en 2023 de se doter d’un capital sans investir un minimum dans les marchés d’actions. Les milléniaux l’ont bien compris. Sur l’année 2022, l’AMF a recensé 195 000 nouveaux investisseurs, qui n’avaient jamais passé d’ordre de Bourse jusqu’ici ou étaient inactifs depuis janvier 2018. En quatre ans, sur la période 2019-2022, ce sont plus de 1,3 million d’investisseurs supplémentaires qui ont investi sur les marchés d’actions. Parce que c’est le placement le plus rentable dans la durée. Surtout parce que c’est celui qui protège le mieux de l’inflation (+ 5,6 % anticipés par la Banque de France en moyenne sur 2023). Le plan d’épargne en actions (PEA) demeure la meilleure enveloppe pour investir sur les marchés financiers. Le PEA permet de ne payer « que » 17,2 % de prélèvements fiscaux et sociaux sur les dividendes et les plus-values, contre 30 % avec un compte-titres ordinaire (CTO). Surtout, tant qu’aucun retrait n’est effectué, l’argent dû aux organismes sociaux demeure investi et fait des petits qui tombent dans la besace. C’est le miracle de l’enveloppe de capitalisation. Rappelons que le fonctionnement du CTO est bien plus pénalisant : à chaque fois qu’un euro de gain est encaissé, l’obligation est faite de passer par la case impôt.

m88vin

fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1

Nous conseillons à notre jeune lecteur d’ouvrir un PEA chez un courtier en ligne spécialisé. Ils sont deux à trois fois moins chers que les banques à réseau, alors qu’ils offrent des plateformes de passage d’ordre souvent plus conviviales et efficientes. Il devrait y placer 100 euros par mois, le double, voire le triple d’ici quelques années quand son salaire aura augmenté. Il peut investir en direct dans des titres conseillés à l’achat par Le Revenu Hebdo, mais il risque en pratique de buter sur le prix des valeurs dont certaines cotent des centaines, voire des milliers d’euros. C’est pourquoi investir dans un ETF (Exchange Traded Fund, aussi appelé « tracker ») qui réplique la performance d’un indice (CAC 40, Euro Stoxx 600) semble plus simple dans son cas et lui permettrait au passage de diversifier davantage. Nous lui conseillons de consulter la liste des ETF recommandés par la rédaction.

Arnaud remercie Le Revenu pour le bilan patrimonial et la qualité des conseils, et s’engage à nous tenir informés de ses décisions.

Les comptes d'Arnaud
Ses revenus (1)Salaire31 254€
Total31 254€
Ses dépenses (1)Dépenses courantes10 875€
Loyer10 248€
Crédit à la consommation1824€
Impôt sur le revenu (2)1994€
Total24 941€
Capacité d'épargne (1) 6313€
Ses actifs et dettesCompte courant3584€
Livret A2547€
LDDS1547€
CEL558€
Livret bancaire1587€
Assurance vie contrat 158 754€
Assurance vie contrat 29 587€
Pièces d'or6854€
Dettes-4564€
Total80 454€
Répartition du patrimoineLiquidités11,5%
Pièces d'or8,1%
Placements à long terme sans risques80,4%

(1) Données annuelles. (2) Après déduction des charges sociales.

Les leçons à tirer de cette étude de patrimoine
  • Épargner un peu chaque mois dès l’entrée dans la vie active constitue la meilleure stratégie pour se constituer un capital quelle que soit l’évolution de la fiscalité et du prix des actifs.
  • Le plan d’épargne logement (PEL) demeure incontournable pour se doter d’un apport personnel en vue de l’acquisition de la résidence principale malgré un rendement de seulement 2 %.
fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1

D'autres patrimoines à la loupe

Henri doit faire le ménage dans ses contrats d’assurance vie et bâtir son propre fonds garanti. Explications.
m88vinLiên kết đăng nhập
Se doter d’une épargne de précaution, acheter son logement et être plus actif en Bourse.
m88vinLiên kết đăng nhập
Cédric et Aurore, propriétaires de douze appartements, doivent se désendetter et renforcer l’assurance vie.
m88vinLiên kết đăng nhập

Articles réservés aux abonnés