Assurance vie : les fonds en euros remontent la pente !

Partager
Les meilleures rémunérations dépassent 4%. Mais l’inflation a encore pénalisé la performance 
réelle en 2023.
Par Laurent Saillard
Publié le 26/01/2024 à 07h05
Cet article est réservé aux abonnés.

m88vinLiên kết đăng nhập
fonds euros (© Adobestock)

m88vin

Comme chaque année, la saison de publication des rendements annuels des fonds en euros de l’assurance vie bat son plein. Depuis l’an dernier, la contraction des rendements, après vingt ans de baisse (voir le graphique), est terminée, du fait de la remontée des taux. Le cabinet Facts & Figures s’attend à une rémunération moyenne de 2,5% nets de frais de gestion et avant prélèvements sociaux au titre de 2023, après 1,91% en 2022 et 1,28% en 2021, selon l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), l’organe de supervision de la banque et de l’assurance en France.
Attention, par convention, les résultats sont toujours présentés par les assureurs nets des frais de gestion du contrat, mais avant les prélèvements sociaux annuels de 17,2%.

Retour de la concurrence

Les premiers taux 2023 des fonds en euros publiés approchent, voire dépas­sent parfois, les 3%. Mais l’inflation est restée à un niveau élevé l’an dernier, à 4,9%, ce qui maintient la rémunération réelle en territoire négatif. Confrontés au retour des placements sans risque (Livret A à 3% net, comptes à terme, fonds monétaires, etc.), les supports en euros de l’assurance vie ont enregistré en 2023 une décollecte de 25,4 milliards d’euros, selon France Assureurs, l’association des professionnels du secteur. Dans ce contexte, à l’inverse de sa position exprimée il y a deux ans, incitant les assureurs à renforcer leurs provisions, l’ACPR souligne l’importance de la redistribution des réserves accumulées, pour soutenir le rendement 2023 et éviter l’accélération des retraits.
m88vinLiên kết đăng nhập
Repartition-de-l’assurance-vie-Provisions

Recours aux réserves

En ne distribuant pas la totalité des gains, les assureurs alimentent en effet une réserve, qui appartient aux assurés, et doit être utilisée dans les huit ans. Depuis trois ans, les provisions pour participation aux bénéfices ont contribué à la remontée des taux de rémunération. «Partant de 65,6 milliards d’euros fin 2020, les provisions pour participation aux bénéfices de l’assurance vie s’étaient accrues de 5,8 milliards d’euros en 2021, se hissant à 71,4 milliards d’euros. Elles s’élevaient à 70,2 milliards d’euros fin 2022. Les assureurs devraient à nouveau remonter leurs taux servis en 2023, comme ils l’avaient fait en 2022 avec une hausse moyenne de 1,01%», précise Cyrille Chartier-Kastler, du cabinet Facts & Figures, spécialiste de l’assurance vie et fondateur de Good Value for Money.
En 2022, cinq bancassureurs rassemblaient à eux seuls 60% de la provision pour participation aux bénéfices : CNP Assurances (La Banque Postale), Predica (Crédit Agricole), Cardif Vie (BNP Paribas), Sogécap (Société Générale) et ACM Vie (Crédit Mutuel). En incluant les plus-values latentes, Cyrille Chartier-Kastler estime à près de 12% les réserves de rendement des assureurs vie dans les fonds en euros.

Fonds en euros: les rendements 2023 de référence déjà publiés (1)

Nom du contratAssureurDistributeurRendement 2022Rendement 2023
Corum Life Corum Life Corum 4,45%(2)
Euro+ Swiss Life Placement-direct 4,1%(2)
Actépargne 2 La France Mutualiste La France Mutualiste2,11% 3,7%
Garance Épargne Garance Garance 2,8% 3,5%
Séquoia SogécapSociété Générale1,95%(3) 3,12%(3)
RES MultisupportMACSF MACSF 2,5%3,1%
Boursovie Euro Exclusif Generali Boursobank 2,3% 3,1%
Target + Euro Classique Oradéa Vie Primonial 1,9% 3,1%(4)
Altaprofits Vie Netissima Generali Altaprofits1,53% 3,1%(5)
Compte Épargne Libre Avenir Mif Mif 2,5% 3,05%
Multiplacements Privilèges Cardif BNP Paribas 2%3%
LCL Vie Predica LCL 2,3% 2,8%
Winalto Maaf Vie Maaf 2,05% 2,8%
Gaipare FidelissimoAllianz Gaipare 2,2% 2,3%
Afer Abeille Afer 2,01% 2,22%

(1) Au 23 janvier 2024, nets de frais de gestion, mais avant prélèvements sociaux, hors taux bonifiés soumis à conditions. Le taux perçu par l’assuré peut être supérieur du fait d’un bonus octroyé par l’assureur ou de frais de gestion dégressifs selon les montants gérés. (2) Rendement annualisé, fonds lancé en juillet 2023. (3) Taux moyen en fonction du pourcentage d’UC. (4) Jusqu’à 5,1%. (5) Jusqu’à 4,12%. Source: sociétés.

m88vin

fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1

4,45% pour Corum Life

Par ailleurs, le retour en grâce des marchés obligataires a permis aux gestionnaires des fonds en euros de renouveler une partie de leurs portefeuilles, et a nettement favorisé les nouveaux entrants qui ont initié leurs positions en 2023. Créée en 2020, la compagnie d’assurances Corum Life, au sein du groupe Corum L’Épar­gne, a ainsi annoncé un rendement annualisé de 4,45% pour son fonds en euros lancé en juillet dernier, qui affiche un encours de 15 millions d’euros, et est limité à 25% de l’allocation par contrat. Corum Life distribuait, jusqu’à l’été 2023, des contrats uniquement composés à 100% d’unités de compte. Et le courtier spécialisé dans l’épargne en ligne a publié une performance de 4,1% pour son dernier contrat monosupport Euro+, composé uniquement d’un fonds en euros géré par Swiss Life, et créé, lui aussi, l’année dernière.

3,7% à la France Mutualiste

Les premières publications, en début d’année, sont souvent celles des meilleurs rendements. Les groupes mutualistes tirent leur épingle du jeu : 3,7% pour La France Mutualiste, 3,5% pour Garance. À la MACSF, le rendement est de 3,1%, après 2,5% en 2022 et 2,1% en 2021. Ce résultat provient des performances issues des obligations à taux fixe et, dans une moindre mesure, des actions cotées. La provision pour participation aux bénéfices de la MACSF a contribué à hauteur de 0,5%, laissant 3,9% des encours encore en réserve pour les années à venir. Chez Covéa, GMF Vie et Maaf Vie ont annoncé 2,8% pour Altinéo, Multéo et Winalto, après 2,05% en 2022. Mais, de son côté, MMA sert 2,25%. Et la Ma­cif délivre 2,7% pour Multi Vie.

Dans certains contrats multisupports, il est possible de bonifier le rendement du fonds en euros si les encours comportent une proportion définie d’unités de compte (UC) – fonds non garantis en capital, notamment ceux investis en actions ou en immobilier – ou si les montants investis dépassent certains seuils. Cette pratique peut faire monter le taux de rémunération du fonds en euros jusqu’à plus du triple du taux standard, pour les épargnants qui acceptent d’être investis à plus de 50% en UC. Pour le contrat Jeewan Patrimoine de la Macif, le rendement du fonds en euros bonifié atteint 2,8% pour un investissement moyen inférieur à 20% en UC, 3% pour un investissement moyen d’au moins 20% et 3,4% pour un investissement moyen en UC d’au moins 40%.
Le Conservateur, lui, offre de 1,1% à 4,25% selon la proportion investie en UC (tableau ci-contre). Et la Maif distribue un rendement standard de 2,5%.

Le Conservateur : de 1,10 à 4,25% pour le fonds en euros en 2023

Part investie en unités de comptesEncours Encours > 150.000€
70% et plus 4% 4,25%
De 60 à moins de 70% 3,75%4%
De 50 à moins de 60% 3,5%3,75%
De 40 à moins de 50% 2,3% 2,5%
Moins de 40% 1,1% 1,1%

Cardif BNP Paribas : 3%

Du côté des filiales de banques, Cardif Élite, de BNP Paribas, se situe à 3%, après 2% en 2022. Sogécap, l’assureur vie du groupe Société Générale, a publié uniquement des taux moyens (3,12% pour Séquoia et 3,33% pour Ébène), sans préciser les différences de rendement en fonction du niveau d’UC dans le contrat. Autre filiale du groupe, Boursobank affiche 3,1% pour son fonds en euros Boursovie Euro Exclusif avec Generali. AG2R La Mondiale offre 2% pour Mondiale Vivépargne 2. Avec la bonification, le rendement peut aller jusqu’à 5,05%.

L’Afer en retrait, à 2,22%

Contrairement aux années précédentes, les associations d’épargnants se placent en moins bonne position sur le podium, et sous la moyenne du marché. Agipi a déclaré 2,45%, et Gaipare 2,3%.
L’Afer a annoncé un rendement de 2,22%, après 2,01% en 2022 et 1,7% en 2021 (lire l’entretien, p. 4). L’association ne pratique plus sa redistribution de 100% du rendement aux assurés. Asac-Fapès offre 1,95%.

m88vin

fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1

Plombé par l’inflation

La moyenne effective du marché, pondérée par les encours, ne sera connue que fin mars avec France Assureurs et cet été avec l’ACPR – les mau­vaises performances des anciens contrats ne faisant l’objet d’aucune communication extérieure, avec des taux annuels autour de 1%, alors que ce sont les plus importants en volume.
Ce rendement moyen, atten­du à 2,5%, signifie une ré­munération de 2,07% dans la po­che du souscripteur après prélèvements sociaux. Avec une inflation de 4,9% pour 2023, le fonds en euros ne protège donc plus le capital investi de la hausse des prix, comme ce fut déjà le cas en 2021 et 2022. Et il a perdu son avance par rapport au Livret A, revalorisé à 3% le 1er février 2023. Ce qui renforce l’attrait des contrats récompensés par Le Revenu, ou des fonds bonifiés – mais les conditions de ces derniers augmentent le ris­que du placement, en exposant davantage l’ensemble des encours investis aux actifs risqués.

Entretien avec Gérard Bekerman, président de l’Afer

«La moyenne du rendement annuel de notre fonds en euros depuis 2005 est supérieure à 3%»

Comment analyser le rendement 2023 du fonds en euros de l’Afer ?
Le taux de 2,22% en 2023 n’est pas le plus élevé du marché, mais notre but est de fournir un placement durable et régulier, qui doit être jugé dans le temps long. La moyenne de ce rendement annuel depuis 2005 est supérieure à 3%. Notre association d’épar­gnants, qui a été créée en 1976, regroupe 751.940 adhérents et en a attiré 17.940 nouveaux l’an dernier, dont l’âge moyen est de 42 ans, alors que nous avons enregistré 10.880 décès. L’encours des contrats est de 55 milliards d’euros, dont 41 milliards dans
le fonds en euros. Depuis huit ans, nous avons constitué des réserves. L’Afer a puisé 115 millions d’euros dans sa provision pour participation aux bénéfices (PPB) afin de soutenir le rendement 2023, et il reste 219 millions d’euros de provisions. Nous refusons de jouer avec la PPB, qui est un régulateur. Celle-ci représente 0,54% des encours du fonds en euros, alors que la proportion du marché est supérieure à 5%.

Quelles sont les autres évolutions ?
Les unités de compte constituent environ 25% des encours et ont représenté 19,3% du total des versements réalisés l’an dernier. L’Afer a mis en place en 2023 la valorisation quotidienne pour ses fonds et remonté de 75 à 80 ans l’âge pour bénéficier de la garantie plancher. Et une gestion pilotée sous mandat est désor­mais proposée pour un coût de 0,25% des encours conseillés. Le fonds en euros de l’Afer est géré par Ofi Invest AM, qui a intégré les équipes de l’ex-Aviva France, renommé Abeille Assurances, après sa cession au groupe mutualiste Aema (Macif et Aesio). L’Afer a élargi le cercle de ses partenaires gérants, en faisant aussi confiance, pour ses unités de compte, à Rothschild & Co, BNP Paribas AM, Mandarine Gestion, Lyxor, Mirova et Ardian. Enfin, le fonds en euros du PER individuel de l’Afer a délivré, lui, un rendement de 3,5%.

Les avantages de l’assurance vie sont-ils menacés ?
Certains parlementaires voudraient s’attaquer au statut juridique et fiscal de l’assurance vie, notamment en matière de succession. Le rapport des députés Mattei et Sansu, qui contient trente propositions de réforme, souffre de préconisations éparses et mal fondées, qui conduisent à accroître la pression fiscale. L’Afer, qui a combattu ce projet, pour le moment repoussé, demeure vigilante. On ne doit pas taxer davantage l’assurance vie, qui représente 1.890 milliards d’euros d’encours et près de 35 millions de bénéficiaires.

Les rendements des fonds en euros des PER s’annoncent meilleurs que ceux de l’assurance vie

La collecte nette des plans d’épargne retraite (PER) s’élève à 1,04 milliard d’euros sur le mois de novembre et à 6,17 milliards d’euros sur les onze premiers mois de l’année 2023, des montants respectivement en hausse de 15% et 13% par rapport aux mêmes périodes de 2022. 
Fin novembre 2023, 5,4 millions d’assurés détenaient un PER, pour un encours de 71 milliards d’euros. La première tendance issue des publications de rendement des fonds en euros de PER individuels semble de bonne facture.

De 3,5 à 5% sous conditions

En dehors du PER de Corum Life, lancé l’été dernier, qui s’affiche 
à 4,45% en projection annualisée, plusieurs supports offrent une rémunération de 3,5%, nette 
de frais de gestion et avant prélèvements sociaux. Parmi 
eux figurent l’Afer Retraite Individuelle (Abeille Assurances), Garance Sérénité, Matla de Boursobank, Generali Patrimoine, Primo PER de Primonial/Oradéa Vie. Le PER Acacia de Sogécap affiche, quant à lui, un rendement moyen de 3,41%, car la rému­nération du fonds en euros 
du PER varie en fonction 
de la proportion d’unités 
de compte (UC) investie 
dans le contrat. Pour Matla, 
ce rendement peut monter 
à 5% si la part investie en UC 
est d’au moins 50%. Au sein 
de la banque verte, LCL Retraite PER (Prédica) et Perspective 
(Crédit Agricole) offrent 3,27%.
fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1

Articles réservés aux abonnés