Prudence sur les actions en ce début d’année

Partager
La rapide hausse des cours depuis fin octobre limite le potentiel à court terme et encourage des prises de bénéfices. Mais des achats dans les creux seront bienvenus, en particulier sur des PME attrayantes.
Publié le 11/01/2024 à 09h05
Cet article est réservé aux abonnés.

m88vinLiên kết đăng nhập
Atelier auto Stellantis (©Stellantis)

m88vin

Avec un nouveau record le 14 décembre der- nier à 7.653,99 points, l’indice CAC 40 a terminé l’année 2023 en progression de 16,5%, après un recul de 9,5% en 2022 et une hausse de 28,9% en 2021.
Des valeurs dites cycliques, plus sensibles à la conjoncture, ont enregistré les meilleures performances de l’an passé, portées par une activité et des profits dépassant les anticipations : , , , et . En queue de peloton, on trouve des sociétés dont la dynamique de croissance a déçu et dont les multiples de valorisation ont sensiblement diminué : , et .

Risque de récession

Le stratège de BofA Securities, Michael Hartnett, prévoit une année 2024 moins favorable pour les actions. L’expert de la banque américaine pense que la menace de récession («hard landing») est sous-estimée par les investisseurs qui privilégient pour la plupart le scénario d’un atterrissage en douceur («soft landing») de l’économie américaine, un recul de l’inflation vers l’objectif à 2% et une baisse des taux directeurs des banques centrales. Mais une dégradation supplémentaire des indicateurs avancés entraînerait une baisse des cours en début d’année. Les actions globales limiteraient leur performance annuelle entre 2 et 4%.

L’expert prévoit pour 2024 une meilleure performance des obligations d’entreprises américaines, de 8 à 9% (coupon et plus-value) pour la partie «high yield», la plus risquée, et de 6 à 7% pour la dette privée notée «investment grade», moins risquée. La dette publique à dix ans devrait s’apprécier de 6 à 7% et le cash servirait du 4 à 5%.

Les obligations à privilégier

Les actifs privilégiés par BofA Securities sont la dette publique américaine à trente ans, la dette des entreprises de technologie avec des bilans solides, la dette bancaire en zone euro, le yen, les actifs émergents, les Bourses mondiales hors États- Unis, en évitant les actions des «Magnificent Seven» (Apple, Microsoft, Alphabet, Amazon, Meta Platforms, Nvidia et Tesla) qui pèsent désormais 30% du S&P 500 et dont la performance est historiquement corrélée à la taille du bilan des banques centrales (qui diminue).

Les secteurs favorisés pour 2024 sont les banques, les foncières, la distribution, les utilities, les biens de consommation courante, les petites valeurs, au détriment des semi-conducteurs, des promoteurs immobiliers, des biotechs et des actions japonaises.

Les stratèges de la Société Générale, Charles de Boissezon, Roland Kaloyan et Kevin Redureau, sont eux aussi peu enthousiastes sur les perspectives des Bourses en 2024. La récente hausse des actions et la surperformance des valeurs cycliques ont montré que beaucoup de bonnes nouvelles étaient intégrées dans les cours, alors que l’économie devrait tourner au ralenti cette année. Ils prévoient une baisse des cours dans la première partie de l’an- née, marquée par une récession modérée aux États-Unis, une faible croissance en Europe, un élargissement des écarts de rendement sur le crédit, un plus grand écart de rendement entre les dettes italienne et allemande et une dégradation des anticipations de bénéfices des entreprises.

Dix fonds attrayants éligibles au PEA et au PEA PME

Nom [code]Variation(1)1 anVariation(1)5 ansCinq principales positions(2)
Gay-Lussac Microcaps [FR0010544791] +6,4% +77,8%Neurones • Gérard Perrier Industrie • Clínica Baviera • Precia • Samse
HMG Découvertes PME [FR0013351285] +5,7%+54,8%Explosifs et produits chimiques • NRJ Group • Axway • Gaumont • Linedata Services
IDAM Small Euro [FR0013300654] +4,8% +69,1%Vallourec • Fountaine Pajot • Hexaom • Voyageurs du Monde • Técnicas Reunidas
Indépendance Europe Small [LU1832174962] +13% +92,5%Elecnor • Maurel & Prom • Technip Energies • Maire Tecnimont • Groupe Guillin
Lazard Investissement PEA-PME [FR0011637156] +7,4% +45,4%Cembre • Cewe Stiftung • B&C Speakers • Thermador • Gérard Perrier Industrie
MCA Entreprendre PME [FR0011668011] +4,8% +73,6%Memscap • Reworld Media • Groupe Pizzorno • Française de l’Énergie • Hopscotch
Palatine France Small Cap [FR0013404712] +4,5% +47,1%GL Events • Jacquet Metals • ID Logistics • Interparfums • Lectra
Pluvalca Initiatives PME [FR0011315696] -2,4% +50,5%ID Logistics • Française de l’Énergie • Exail Technologies • Trigano • Fountaine Pajot
Sextant PME [FR0010547869] +5,3% +59,5%Groupe Guillin • Kontron • Saf-Holland • Prevas • Knowit
Talence Sélection PME [FR0011653500]-5,3%+31,1%Reworld Media • Hopscotch • Vicat • Weconnect • Bilendi

m88vin

fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1

(1) Au 21/12/2023. (2) Au 30 novembre 2023.

Choix défensifs

Les stratèges de la Société Générale anticipent des profits des entreprises européennes inchangés en 2024, après une baisse de 2% en 2023. Le consensus des analystes prévoit une hausse des bénéfices de 7% cette année. Des révisions en baisse des anticipations devraient donc survenir en début d’année, à l’occasion de la publication des comptes de l’exercice passé. Mais les cours se re- prendraient au second semestre, stimulés par l’intervention des banques centrales.

L’objectif de fin d’année de la Société Générale sur le Stoxx Europe 600 est proche du ni- veau actuel, à 450 points, après un recul vers 400 points à fin juin. Le CAC 40 est attendu à 6.400 points à la fin du premier semestre et à 7.250 points à la fin de 2024. Le S&P 500 redescendrait à 4.200 points, avant de remonter à 4.750 points. Les experts de la banque privilégient les cosmétiques et produits ménagers, l’immobilier coté, les banques et assurances, les logiciels, l’aéronautique et la défense, la santé, les utilities, l’énergie. Ils sont «sous-pondérés» sur les semi-conducteurs, les matériaux de construction, la chimie, les métaux, l’industrie, la distribution, le luxe et les opérateurs télécoms. Ils favorisent les thématiques de la transition énergétique et de la solidité des bilans affichant une large trésorerie (mieux rémunérée, favorisant des dividendes et des rachats d’actions).

Petites valeurs en retard

Les petites valeurs françaises enregistrent leur cinquième année de sous-performance sur les six ans passés, après six an- nées consécutives de surperformance entre 2012 et 2017. Les PME cotées ont toutefois connu une fin 2023 sur les chapeaux de roues, portées par des achats à bon compte et des annonces d’OPA à venir sur SII, Clasquin, Chargeurs et Groupe Parot, soulignant la faiblesse des valorisations.
Réputées plus sensibles à la conjoncture et plus endettées, des petites entreprises devraient profiter de la baisse des taux d’intérêt attendue en 2024. Nous vous proposons dans le tableau ci-dessous une sélection de fonds éligibles au PEA et au PEA PME qui sont investis dans cette thématique redevenue plus prometteuse.
fun88k 8xbet gg mu88 bet fun88 chính thức w88no1